Pour quelles raisons alors, les institutions et les gouvernements européens continuent d’assimiler les produits du vapotage aux produits du tabac ?




Cette confusion, alimentée en partie par des études trompeuses et une couverture médiatique incomplète, peut induire en erreur les fumeurs à la recherche d’une alternative à la cigarette et d’une réduction des risques qu’ils encourent.

En effet, un nombre croissant de chercheurs et d’organismes de santé publique estiment que vapoter est beaucoup moins nocif que fumer. Des études indépendantes suggèrent que le passage de la cigarette au vapotage pourrait apporter d’importants bénéfices en termes de santé publique. Au Royaume Uni, le United Kingdom's Royal College of Physicians et Public Health England, estime que le vapotage est jusqu’à 95% moins nocif que le tabac.

Jusqu’à présent, les législateurs européens ont manqué de saisir l’opportunité de convaincre des millions de fumeurs de passer au vapotage, permettant ainsi d’améliorer la santé publique et d’économiser des milliards d’euros en coûts pour la société.

Aidez-nous à convaincre les législateurs européens de se saisir de l’opportunité du vapotage. Ensemble, nous pouvons faciliter le passage à la cigarette électronique pour les fumeurs, en éliminant les mesures les plus restrictives et inspirées de la réglementation sur le tabac, telles que les restrictions concernant les points de vente et l'application d'accises inspirées de celles du tabac.

Nous ne demandons pas une absence de règlementation, mais une règlementation adaptée à ce produit.